Resident Evil: Survival Instincts
Bienvenue sur « Resident Evil - Survival Instincts »!
Nous espérons que vous passerez de bon moment parmi nous, le staff est près à répondre à toutes vos questions si vous en avez, n’hésitez pas à les contactés!
Prenez le temps pour lire les règles et signer la « charte du forum » avant de commencer votre fiche de présentation!
Amicalement, les membres du staff!
The supremacy of the Human Being ends here.
Bienvenue sur « Resident Evil Survival Instinct », nous espérons que vous passerez de très bon moment parmi nous. N'hésitez pas à contacter le staff en cas de questions, on se fera un plaisir de vous répondre dans les plus bref délai. Mais surtout... Amusez-vous bien en rp ! ♥
ReglementVirus / CapacitésPrédéfinisPrésentationOrganigrammePartenariat
A savoir
# Welcome in Hell
# Seconde information rapide...
Contexte
2020, après la grande guerre d'Umbrella Corporation, contre le monde entier... Un Empire sera crée par la nouvelle présidente, Alma. Celle aura très vite fait de transformer le monde en un lieu de terreur et de sang. Quelques mois plus tard, elle finira par être tué, alors qu'à l'intérieur des rang de l'Empire une rébellion démarrera. Umbrella Corporation refera surface en héritant de ce que Alma aura laisser pour finir par prendre la tête du monde. Peut de personnes sont au courant, mais pas mal de questions se pose. Que va-t-il donc se passer maintenant ? Et qui est le nouveau chef de l'Umbrella Corporation ?
Evénements
Aucun événements actuellement
Blackout
everything is falling apart
Privilégiez les groupes de : Umbrella Corporation || Blitzkrieg

One man for two swords
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: It's time to role play! :: Le No Man's Land
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: One man for two swords Mer 20 Jan - 1:26


One man for two swordsFeaturing → Ozuki Lindley


Ruslan se contentait de rester calme... Pour le moment en tout cas... il allait devoir gérer l'arriver de son frère, qui allait sûrement pas être très ravie qu'un « Assassin » finisse dans le campement... Et en parlant de Leskov... Ruslan en était un aussi non ? Il s'en plaignait pas pourtant ! Les pupilles du jumeau se posera doucement sur son frère... avant de soupirer en tirant sur sa clope tranquillement... Sérieux... Un peu de tenu, baka ! Il se mettra à froncer les sourcils, bien décidé à lui faire comprendre qu'il devait se détendre avant de finir par se rappeler que les présentations n'avaient pas été faites entre ces deux là. Un nouveau soupire s'échappera de ces lèvres avant de mettre son menton au creux de sa main, alors que son coude s'appuyait sur sa jambe. Son regard passait de son frère à Ozuki pendant un petit moment, avant qu'il finisse par ouvrir la bouche.

 « Ozuki... Lindley... Il a fait partie d'un clan de Yakuza à Tokyo avant qu'ils ne se fassent tous tué et que Boris en profite pour que les Akaï Cho prenne le pouvoir. Joey...Soit sympa tu veux... Je dois te rappeler que je suis autant un Assassin que lui ? »

Le jumeau savait que son frère était parfaitement au courant qu'il n'était pas blanc comme neige... Mais Ruslan en avait jamais parler, il préférait tellement oublié tout ça... S'était une des raisons pour laquel il avait finit par se réfugier dans la drogue... Son regard finir de nouveau par se poser sur Ozuki... Qui vint à lui parler... de la famille à protéger... Et le pire... C'était qu'il dise ouvertement face à son frère que la drogue ne l'aiderait pas... L'Ex-Yakuza se mettra à grogner, avant de serrer les dents... Putain... ne pouvait-il pas tout simplement fermer sa gueule ce petit con ?! L'aîné des Leskov se mettra à grogner de nouveau avant qu'il ne lance un regard vers son frère qui venait de détourner la tête...

Ruslan se mettra à soupirer, avant de secouer la tête... Comme si son frère n'avait jamais rien remarquer... Il était sur que Joey le savait, mais il se contentait juste de garder le silence. D'un côté, il ne savait pas pourquoi... Et de l'autre, sa l'arrangeait, Joey finirait par ne pas le faire chier avec ça et tant qu'il était debout, qu'il continuait à monter la garde et qu'il se sentait en pleine forme pour protéger les siens, s'était suffisant non ? Du moins c'est ce qu'il espérait en tout cas.

 « T'occupe pas de la drogue, gamin... Sa ne regarde que moi et j'ai mes propres raisons. C'est pas comme si j'allais clamser demain, et même si sa arrivait... Ce n'est pas forcément à cause de la drogue. T'as vu tout les bestioles qui se ballade dans le coin ? Le jour ou je crèverais, se sera quand ma famille aura trouver un endroit ou ils seront réellement en sécurité. »

What ?! Qu'est ce qu'il racontait là ce con ? Mais s'était ce qu'il pensait depuis que l'apocalypse avait commencer, qu'ils avaient perdu beaucoup et... Ruslan était bien décidé à tenir le coup jusqu'à ce que Joey et les autres soit en sécurité et pas avant. De toute façon, il savait qu'il y resterait un jour ou l'autre et si ce n'était pas à cause de la drogues, forcément... Se sera la cause d'un ABO ou d'un ennemie. Il se mettra doucement à sourire, avant de jeter un coup d'oeil vers son frère. Cela ne lui fera sûrement pas plaisir d'entendre ce genre de choses, certes, mais il devra sûrement se faire à l'idée que... le grand frère ne pourra pas forcément être la à chaque fois pour lui sauver les fesses. Le Yakuza finira doucement par se relever en s'étirant, avant de tapoter la tête du mioche, et de s'approcher de son frère et de lui ébouriffer les cheveux en souriant.

 « Garde un oeil sur le gamin... Je vais surveiller à l'entrée. Cesse... de faire cette tête, Jo'. T'es plus mignon quand tu souris... Baka Ototo-san... »

Il avait beau être un sacré crétin... Ruslan, quand il le voulait pouvait être adorable... Il continuera son petit bout de chemin, un léger sourire sur son visage, alors qu'il ira se poster à l'entrée du campement, appuyer contre un arbre, il fouillera dans une de ces poches et en sortira un flacon de médicaments... Drogué... Junkie...Toxicomane... Il pouvait passé par tout les mots... Cela le représenterait toujours aussi bien... Assassin... Tueur... Abominable... Sang sur les mains... Il en avait tué combien pour son oncle, dites-moi ? Ho... Bordel... Sûrement trop... et il avait commencer assez jeune en plus... Boris l'éduquait comme son fils, le manipulait, et avait fait de lui un assassin... Le Leskov serra les dents, le pire dans tout ça, c'est qu'il avait finit par s'en rendre compte et savoir qu'il avait juste été un objet... le dégouttait... Il avait du supporter cet entraînement et ces maltraitances pour quoi putain ?!

Il serra le flacon au creux de sa main avant de finir par l'ouvrir pour en avaler quelques pilules et de les croquer entre ces dents en grognant... Putain de Junkie... C'est bien ce qu'on lui dirait si on le voyait dans les ruelles de Tokyo... Et il aurait toujours réagit de la même façon en les butant, comme ça... juste parce qu'il en était habituer. Kso !



Paroles Ruslan: #3B5F7F

Fiche Personnage
• Inventaire:
Little Samouraï ~ Don't Remember
Little Samouraï ~ Don't Remember
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 99
Argent ($) : 42953
Date d'inscription : 24/10/2014
Localisation : Russie
Appartenance : Survivant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One man for two swords Jeu 21 Jan - 22:40
One man for two swords

Ozuki Lindley, Ruslan Leskov



« L’assassinat n’est jamais noble », voilà comment le nouveau venu avait pris ma petite présentation. Un simple regard était largement suffisant pour savoir qu’il n’était le genre de personne à détester tuer et donc par extension qui maudissait d’une manière ou d’une autre cette position des plus inconfortables. Au contraire de son grand frère, le dernier arrivant avait une nature nettement plus joviale, le lire dans ses yeux, ses réactions étaient un jeu d’enfant. Ce type paraissait même un peu naïf sur les bords. Un soupir vint ternir mon analyse alors que je l’entendais poser un amas de questions, doucement j’avais alors compris qu’il n’était pas du genre à accepter les étrangers aussi facilement, surtout lorsqu’il se présentait comme étant des assassins hein ? Logique, un bien bel esprit de survie pour cet homme.

Heureusement, Ruslan décida d’éclairer sa lanterne en dévoilant bien plus de choses que nécessaire à son cadet sur ma personne. Mon prénom aurait largement suffi, quant à mon passé de Yakuza... avait-il vraiment besoin de lui donner toutes ses informations ? C’était de bonnes guerres puisque j’avais déclaré haut et fort que Leskov-senpai était accroc à la drogue et autre saloperie issue du monde de l’ombre. Cependant, l’ex-mafieux rappela à son petit frère qu’il était mouillé tout autant dans l’art de tuer sournoisement. J’appréciais cette petite remise en question, mais me contentais de soupirer en caressant le chien qui s’était finalement approché.

La bête était affublée de quelques blessures dues sans aucun doute à la guerre, mais il ne me fut pas difficile de comprendre l’utilisation de ce chien. La protection hein ? Voilà pourquoi le jeune Leskov avait immédiatement changé de position à mon égard, déclarant que je pouvais rester autant que je le voulais. Il suffisait de se faire accepter par la bête gardienne pour intégrer la meute hein ? Heureusement, le dernier arrivant ignorait pourquoi j’étais blessé et le fait que j’avais failli ouvrir son frère en deux sans même m’en rendre compte.

Ce fut Ruslan qui me fit tourner la tête alors que je continuais de caresser la brave bête. Mon visage se durcit en entendant le mot gamin, je détestais être traité de la sorte... il n’y avait plus de place pour les gamins dans ce monde, plus aucune place pour grandir au sein d’une famille et y trouver la paix. Ce genre de rêve stupide était terminé, mais mon regard s’adoucit en écoutant la suite de sa petite réplique. À la fin de ses paroles, un sourire vint se poser sur mon visage, pas celui que je redoutais, mais un sourire bienveillant.

Ruslan était parfaitement conscient de la réalité. Il savait que sa vie ne tenait qu’à un fil dans un monde comme celui-ci, mais il voulait tout de même se battre pour offrir un endroit décent à sa famille. Mes yeux se tournèrent alors sur le jeune Leskov, avant de se fermer dans un long soupir. James pensait-il là même chose ? Avait-il monté cette armée pour m’offrir une chance de m’épanouir dans un monde en paix ? Je grognais en continuant de chercher la réponse, pendant qu’une main venait tapoter le sommet de crâne. Garder un œil sur moi ?... Tant que j’arrivais à contenir l’autre, le petit Leskov avait une chance d’y arriver.

Sans un mot, mes yeux s’ouvrirent pour suivre le balai de Ruslan. Je pouvais ressentir l’absurdité de la situation, son mélange de colère et de dégoût à l’égard de la personne qui l’avait élevé. Au fond de moi, la même chose sommeillait, bien que celui qui en était le plus atteint faisait mine de ne rien comprendre. Préférant de loin s’adonner à son loisir préféré, dispenser la mort sans aucune distinction.

Le balai de mon regard termina sa course sur le nouvel arrivant, s’il connaissait mon identité, j’ignorais tout de la sienne. Non pas que j’avais très envie de faire ami ami avec lui, mais c’était un acte de politesse de se présenter à son tour. Mes mains continuaient leurs balais réguliers sur le pelage du chien que je gratifiais de petites gratouilles derrières les oreilles et autres fantaisie.

— L’assassinat sait se montrer noble lorsqu’il est utilisé pour protéger sa famille.

Mes yeux se fermaient à nouveau, alors qu’un autre long soupir accompagnait ce geste quotidien. Lorsque mes pupilles furent à nouveau plongées dans la lumière, j’affichais un regard dur, plein de détermination, le rouge de mes yeux se perdait dans le bleu de ses yeux. J’avais un message à lui faire passer et même si je n’étais pas dans la position la plus propice pour effectuer cet office, je n’escomptais pas y couper.

— Tuer avant d’être tué...

Bien sûr, il ne fallait pas y comprendre que j’étais prêt à dézinguer tout ce qui me passait sous la main, mais bien prêt à répondre à toute agression directe ou indirecte. Doucement, mes yeux se dirigeaient désormais sur le chien, alors que je reprenais sur un ton beaucoup moins oppressant.

— Nous nous ressemblons beaucoup.

Il fallait bien entendu comprendre que Ruslan et moi avions pas mal de choses en commun, mais c’était un test afin de savoir si le petit frère avait deux bouts de jugeotes ou pas. Avant de savoir si je pouvais lui faire confiance... il m’était important de connaître la personne. Cependant, j’avais bien compris un détail en observant l’arrivant. Il avait du mal à se faire à l’idée que son frère n’était pas éternel. Doucement, je cessais de caresser le chien pour fixer à nouveau mon interlocuteur.

— Votre frère à raison, il n’est pas éternel. Voilà pourquoi il est bon de se préparer au pire et de l’empêcher.

Je choisis ce moment pour marquer une pause avant de reprendre doucement afin que l’ainé ne puisse entendre ses quelques paroles.

— Voilà pourquoi vous devez le protéger à votre manière.

Il m’était difficile de rester à ma place de plus jeune dans une telle situation. Surtout lorsque mes observations m’amener à penser que je pouvais les aider à ma manière. Bien entendu... pour Ruslan... j’allais devoir attendre que mon corps se rétablisse. Comme tout bon samurai, il était bon d’affronter un confrère parfois afin pouvoir vider son esprit pour repartir sur un pied plus léger. Cela allait également me servir à le remercier d’avoir gardé le croc qui me manquait.

Le léger sourire satisfait qui flottait sur mon regard finit par s’effacer alors que ma main gauche vint se poser sur la partie gauche de mon visage. D’un coup le chien eut une réaction, alors que je grognais en contenant celui qui voulait montrer sa présence une fois de plus. Les dents serrés, la main sur la moitié de mon visage, je grognais en baissant la tête pour éviter que le jeune Leskov ne puisse apercevoir le sourire de psychopathe qui prenait forme sur mes lèvres à défaut de sentir l’aura meurtrière qui commençait à m’emporter.

— Merde...merde...

Incapable de dire autre chose entre mes dents je finis par me calmer quelques minutes plus tard... Oui... il était encore là pour me mettre le doute quant à mon identité hein ? Sans m’en rendre spécialement compte, dans ce passage douloureux, ma main droite s’était posée sur mes deux sabres aux fourreaux.

— Je suis... un Lindley et rien d’autre !

Le son de ma voix était faible, mais la conviction que l’on y sentait était puissante. Avant de pouvoir penser à aider ces deux-là... je devais d’abord trouver une solution pour m’aider moi-même... vivre avec le diable n’avait rien de franchement marrant... ça non.



Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One man for two swords Dim 24 Jan - 15:38

 

One Man for Two Swords


« L’assassinat sait se montrer noble lorsqu’il est utilisé pour protéger sa famille. » Les mots du samurai résonnèrent dans les pensées de Joey pendant un bon moment. Ce gars-là… ce n’était pas qu’un assassin… Il avait un bon fond, sinon le mot « protéger » ne lui viendrait même pas à l’esprit. Mais alors pourquoi Joey le sentait mal ? Il avait quelque chose… de bizarre, qui inspirait la méfiance à son égard. Mais sans savoir pourquoi. Et ce « Nous nous ressemblons beaucoup », il parlait de Ruslan ? Joey tourna la tête vers son frère qui s’éloignait pour se diriger vers l’entrée du campement. Il trouvait toujours des prétextes pour éviter les conversations qui le mettaient mal à l’aise, dans un sens, Joey était pareil.

« Si tu lui ressembles, alors tu dois me trouver mignon quand je souris, toi aussi ? »

Il sourit, comme pour appuyer ses paroles. Il en avait assez de cette tension qui régnait à chaque fois qu’il rencontrait quelqu’un. Il devait rester lui-même et faire face à sa manière, détendre l’atmosphère en racontant des idioties. C’était ce qu’il faisait de mieux avant l’apocalypse… Son sourire disparu quand Ozuki le fixa pour lui annoncer que Ruslan avait raison, qu’il allait finir par mourir, d’une manière ou d’une autre. Evidemment, il le savait, il préférait seulement profiter du moment présent, éviter de gâcher ne serait-ce qu’une seule seconde à parler de la mort qui planait au-dessus de leur tête. Mais ce n’était pas la bonne solution. Cet Ozuki avait raison, Joey devait protéger Ruslan, tout comme lui le protégeait aussi.

« Tu as raison, Lindley… C’est juste que je ne sais pas comment m’y prendre. Ruslan et moi, on s’est perdu de vue pendant des années. Ça fait cinq ans maintenant que l’on s’est retrouvé, et pourtant j’ai l’impression de ne plus le connaitre. »

Mir s’allongea aux pieds de Joey et posa sa tête sur ses chaussures. Le regard de l’ex-policier se posa sur le maigre chien, dont la gorge chaude lui réchauffait les pieds. Il se demanda un instant quel genre de vie il avait eu avant de croiser la route de ses nouveaux maitres. Il n’était alors qu’un chiot sur le bord de la route. Où étaient ses parents, ses frères et ses sœurs ? Sûrement morts à l’heure qu’il est. Joey se pencha pour caresser la tête de Mir, mais son regard fut attiré par autre chose. Ozuki semblait… mal en point.

« Ozuki ? Tout va bien ? »

La seule réponse qu’il eut fut une phrase à peine audible dont le seul mot que Joey entendit était « Lindley ». Il se leva et s’approcha du samurai, posant une main sur son épaule, à moitié paniqué. Qu’avait-il ? Il était malade ? Blessé ?

« Ruslan ! Ruslan !! »

Il espérait que son frère puisse l’entendre, car il était plus à même de comprendre ce qu’il se passait. Du moins, il l’espérait. Tout en appelant son frère à l’aide, Joey essayait de réconforter Ozuki, lui disant que tout allait bien se passer. Sûrement son passé de flic qui remontait, du temps où il devait faire face à des blessés ou des malades.




The most important thing is HOW you live ...



Autres comptes: Aaron Mickhailovich & Nolan Hawkins

Fiche Personnage
Inventaire:
• Inventaire:
-Little Soldier Boy-
-Little Soldier Boy-
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Argent ($) : 53679
Date d'inscription : 19/09/2014
Localisation : No Man's Land
Appartenance : Survivant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One man for two swords Dim 24 Jan - 23:02


One man for two swordsFeaturing → Ozuki Lindley


Ruslan soupira doucement alors que ces pupilles finirent par quitter la vision de ces médicaments, qu'il usait comme pour calmer ces envies de cocaïne... Putain de cailloux... Putain de pays... Putain d'apocalypse... Putain... Il n'avait que ce mot en tête sur le moment, avant de finir par mettre ces mains dans ces poches, alors que son sabre restait accrocher à sa taille... Il se contentait de regarder l'horizon... S'assurant qu'il n'y avait rien de dangereux qui approchait... l'avantage d'être éloigné s'était qu'ils évitaient la plupart des zombies, qui s'amassaient tous dans les petites villes... Mais il arrivait parfois que certains d'entre eux se perdaient et finissait par arrivé au campement... Et heureusement que Ruslan était dans le coin pour les tués silencieusement, avant qu'on ne se doute de quoi que se soit... Sa arrivait parfois qu'il devait tué quelques zombies durant son tour de garder... Et il s'arrangeait toujours pour finir par éloigner le cadavre... Le brûlant parfois même... histoire de ... comme ça... En fait il ne voyait trop de raison à ce qu'il faisait.

Perdu dans ces pensées... Le jumeaux Leskov entendra clairement son frère l'appeler... Sur le moment il soupira en se retournant, afin de s'approcher histoire de voir ce que lui voulait son frère... Et c'est en s'approchant qu'il remarqua la situation de Ozuki... Son sang ne fit qu'un tour... Son frère était bien trop près de lui... Et s'il... finissait dans l'état qu'il l'avait vu quelques temps plus tôt s'en serait finit de son frère et il était certains qu'il ne le supporterait pas.

 « JOEY ! ÉLOIGNE TOI !»

Ruslan se mettra tout d'un coup à courir dans le direction... Si ce crétin finissait par... laisser ce « taré » prendre le dessus... Ils seraient littéralement dans la merde... Et si ce petit con touchait à un seul cheveux de son frère... Il se jurait, intérieurement, de le lui faire payer... Et c'est la main sur le manche de sabre qu'il arrivera près des deux hommes, tirant son frère vers lui en ayant attraper son bras pour le faire reculer et le mettre derrière lui... Ruslan toisera Ozuki du regard... Ce crétin... Et son regard finira sur le sabre de Naotaka... Il serra les dents... Qu'est ce qu'il pouvait faire dans ce genre de moment ? Sérieusement ? Et l'autre vieux qui s'était barrer comme un voleur... Putain... putain... Putain... PUTAIN DE PAYS !

Mettons tout sur le dos de ce caillou, de la neige et du froid... C'est clair que sa va tout arranger... Huhu... Ruslan s'approchera doucement, restant tout de même méfiant... C'était quoi ces conneries bordel ?! Il avait déjà vu le jeune dans cet état de... transe si on peut le dire comme ça... Et si le vieux était pas passer par là... A coup sur, Ruslan aurait sûrement finit avec la tête décrocher de ces épaules... Rien que le fait de savoir que son frère était pas loin le mettait encore plus en état de méfiance... Ces muscles se tendirent d'un coup... Si ce petit con lui fait UNE entaille... Il crève... Enfin... Ruslan risquerait de littéralement péter un câble et Dieu seul savait ce que sa pouvait donner... Déjà qu'il lui était arrivé de pas être très normal en tranchant rien que des ABO, zombies ou des types d'Umbrella... Si son frère devait finir blesser à coup sur se serait pire.

 « Ozuki !! Fait pas le con !! Je te jure que si tu fais une connerie je te défonce moi même ! »

Le Samouraï, ex-Yakuza, pivotera légèrement sur le côté, alors qu'il serra fermement la garde de son sabre entre ces doigts... Jurant... Et espérant que son frère ne fasse pas son super flic... Sinon se serait le bordel...

 « Joey... Quoi qu'il arrive... Peut importe ce qu'il peut se passer... Je t'interdis de t'approcher... »

Le petit frère avait plutôt intérêt à obéir... Parce que autant Ozuki que Ruslan, il ne retiendront en aucun cas leur coups... Et puis... S'était bien trop dangereux face à Ozu'... Surtout qu'il le savait infecté... Et Ruslan face à lui... Il était qu'un simple humain si on regardait de ce côté...Hmm... Il était tellement rare de voir le grand frère Leskov dans un état aussi sérieux...



Paroles Ruslan: #3B5F7F

Fiche Personnage
• Inventaire:
Little Samouraï ~ Don't Remember
Little Samouraï ~ Don't Remember
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 99
Argent ($) : 42953
Date d'inscription : 24/10/2014
Localisation : Russie
Appartenance : Survivant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One man for two swords Lun 25 Jan - 0:31
One man for two swords

Ozuki Lindley, Ruslan Leskov



Pauvre petite chose. Il continuait de me considérer comme le diable alors que sans moi, ce gamin aurait perdu la vie cent fois dans les geôles de Neowolf. Pauvre pauvre petite chose, s’il pensait qu’un simple sabre qu’une simple promesse allait m’envoyer de l’autre côté, il pouvait courir. Oh bien entendu, il était tellement facile de se frayer un chemin jusqu’à son esprit depuis que ce petit malin avait ôté la seule chose qui le protégeait encore. Tout cela pour survivre et pouvoir retrouver son frangin pour le protéger. Tss, pathétiques !

Le petit Lindley c’était d’ailleurs autoproclamé assassin face à cet inconnu non ? Il était donc légitime de ma part de vouloir entrer en scène. Sans moi, le gamin n’était qu’une pauvre âme incapable de comprendre autre chose que les ordres de son frère. Le temps m’avait fait devenir supérieur à ce petit enfant et je comptais bien le lui montrer à chaque instant ! Petit Lindley n’aurait jamais la chance devenir grand, parce que vilain esprit avait pour seul but de le détruire de l’intérieur ! Qu’elle félicité de le voir si faible, à se tenir le visage pour cacher le démon qui sommeillait au fond de ses entrailles, qu’elle plaisir de le voir agoniser en vociférant qu’il n’avait qu’un unique nom de famille ! Stupide ! NAÏF ! Il n’était rien sans moi ! RIEN !

Sans la grandeur d’âme de mon père, ce type aurait été retrouvé mort dans une poubelle de Tokyo et sa copine aurait fini par jouer de son corps dans un de nos nombreux clubs sans aucune chance de survie ! Il me devait tout ! TOUT ! Et le seul remerciement que je pouvais sentir à l’intérieur de cet être de chair c’était la haine qui vouait à mon père déjà décédé. Dans ses rêves, combien de fois pouvait-il se voir le pourfendre d’un Katana en usant des techniques que mon père avait eu la délicatesse de lui apprendre afin de pouvoir survivre ? Combien de fois ? C’était là l’œuvre de ma vengeance, le petit Lindley pouvait toujours hurler, lui et moi n’étions qu’un et un jour son corps serait définitivement le mien, mais... avais-je réellement une existence ? Qui étais-je ?... Cette question me hantait comme une malédiction, pendant que Lindley plié sous la douleur....

Ce rire... je ne voulais plus l’entendre. La main gauche sur mon visage, je cachais le sourire qui recommençait à apparaître pendant que mon corps tremblait comme une feuille. Pourquoi ? Pourquoi j’étais obligé de subir ça présence ainsi depuis sa libération... qu’avais-je donc fait ? Pourquoi, il m’était impossible de revenir en arrière et de lui replanter cette lame de lumière comme par le passé ? Une voix étrangement lointaine semblait vouloir me rassurer. Des mains secouaient mes épaules, j’avais envie de lui hurler de s’éloigner, mais une autre voix encore plus lointaine s’en chargea pour moi.

Le regard dans le vague, j’aperçut une silhouette s’approchait rapidement. Sa posture, son aura... tout était menaçant chez lui ! Je devais me défendre ! Ma tête bougeait dans tous les sens, et même si les deux personnes se trouvaient à quelques pas de moi, je les entendais comme s’il me parlait depuis une autre salle lointaine. Cette sensation était parfaitement désagréable, mais je devais prendre garde à ce danger qui s’approchait de moi.

La voix la plus lointaine se fit la plus proche, elle appelait quelqu’un, mais j’étais dans l’incapacité de comprendre le nom de la personne. Il n’y avait que la fin de sa phrase qui m’était audible. Toute cette tension, ce n’était pas normal. À tout moment ce type pouvait dégainer et me tuer. Il le pouvait... Il le pouvait et il le voulait ! Ma main gauche continuait de trembler sur mon visage. Que venait-il de se passer ? Qu’est-ce que c’était ? Pourquoi, je me sentais rire d’un coup ? Pourquoi mon corps riait-il à gorge déployée ?

La main qui cachait mon visage finit par tomber, et je pus sentir le sourire sur mes lèvres. Tout était clair à présent ! Tout était clair... c’était moi que l’on appelait, parce qu’il voulait prendre le contrôle encore une fois hein ? Sans que je ne trouve réponse, l’homme avait la main sur la garde de son sabre, tandis que je me sentis saisir le sabre rouge que je venais de recevoir. Immédiatement, je voulus hurler pour l’empêcher de le laisser user de mon patrimoine comme il l’entendait ! Mes mains caressaient la lame, alors que j’entendais une autre voix provenir de ma propre bouche.

— Héritié du Akai Cho... Il est grand temps de régler nos comptes !

Non, non, NON ! À aucun moment, je ne désirais que cette rencontre tourne de cette manière. Mon sang ne fit qu’un tour alors que je sentais mes mains positionner le Katana rouge pour en découvrir la lame. C’était terminé hein ? J’étais devenu le second ? Alors voilà comment il pouvait voir à travers moi. Voilà comment il pouvait ressentir les situations au sein de mon esprit. Nous avions définitivement échangé nos places ? J’avais échoué si près du but.... James, Papa... Miya... Maman...

-NOOOOOOOOON

Je frappais ce que je ressentais comme un sol en pleurant chaque larme de mon corps tout en cherchant une solution de l’arrêter avant que ne soit dévoilé la lame de mon ancêtre. Les yeux rougis, la main sensiblement endolorie, je finis par fermer les yeux en grinçant des dents. Seul... je ne pouvais pas le faire ! Il me fallait l’aide de mon corps pour repousser cet envahisseur. Il fallait que je puisse me concentrer pour entrer en osmose avec lui et lui faire comprendre que ce corps étranger méritait d’être remis à sa place !

Le sentiment d’urgence me quittait progressivement, laissant en moi un grand vide qui fut bien vite rempli par une paix infinie. La situation n’avait plus aucun intérêt, il ne restait plus que cette osmose que j’avais réussi à créer. Toutes les réponses se trouvaient en moi ! Voilà pourquoi Ruslan m’avait dit d’arrêter de penser, afin que je puisse enfin écouter ce que mon corps voulait me dire, afin que je puisse peut-être entrevoir l’espoir de reprendre le contrôle sur cet être qui n’était absorbé que par une chose, mon éternelle destruction.

Sans m’en apercevoir, je retraçais l’ensemble de mon existence, cherchant une faille à exploiter pour gagner la guerre. Rien ne me venait, si ce n’était une étrange aura extérieure. Plus j’essayais de me concentrer et plus une voix retentissait, ce n’était pas mon corps. Je le sentais, non... c’était bien plus profond... bien plus ancien. Yasumoto ? Non... Ce n’était pas son timbre de voix, ni même sa façon de s’exprimer... mais qui alors ? Je ne pus recevoir aucune réponse, à la place.

Une vision traversa mon esprit. Propre et net, je pouvais discerner deux hommes. L’un portait une armure ancienne de samurai et l’autre une tenue de prisonnier. Les deux semblaient prêts à se battre, l’un portait une lance à l’aura démoniaque, tandis que l’autre brandissait un sabre aussi rouge que le sang à la paix palpable. Le visage des deux inconnus vint ensuite me frapper de plein fouet. Moi et James ? Mais... comment était-ce possible ? La vision se dissipa après les premiers assauts frontaux et ne subsistait qu’une voix étrangement familière.

— L’art de la guerre, c’est de soumettre l’ennemi sans combat.

L’un des principes mêmes de Sun Tzu... mais qui était encore assez vieux ou sage pour pouvoir proférer de telles paroles ? Personne de vivant... car la réponse à ma question se trouvait dans un passé profond. Lorsque le Japon était encore ravagé par les guerres... l’époque Sengoku. Il s’agissait là de mon ancêtre, celui pour qui la lame que s’apprêtait à libérer mon corps avait été forgée. J’en conclus assez rapidement que la vision était une réminiscence de son passé... Donc... l’autre personne était son frère. Cela faisait écho avec une vieille légende que Davon nous avait transmise de son vivant. Nous étions liés à nos ancêtres respectifs.

Peut-être oui... mais pourquoi Naotaka utilisait Sun Tzu ? Peut-être... peut-être que c’était pour me montrer que ma décision était la bonne, mais qu’il me fallait revoir la méthode ? Ce n’était pas une faille que je devais trouver, mais un moyen de l’absorber ? Comme pour montrer son accord, je sentis mon corps réagir.

Ma vision se rétablissait peu à peu, la situation était toujours délicate. Ruslan se tenait devant moi, une impression de stupeur marquée sur le visage, sa main toujours sur le pommeau de son sabre, alors que j’étais à genou, mes deux mains prêtes à dégainer la lame de mon ancêtre. Que venait-il de se passer ? Je pouvais sentir le sang circuler librement dans mes veines, comme si l’osmose était toujours en cours. Il n’y avait que la douleur qui me tiraillait pour me rappeler que c’était bien la triste réalité.

Dans ce cas... où était-il parti ? Pourquoi sa voix ne résonnait plus dans ma tête ? Pourquoi son rire semblait inaudible à présent ? Sans même bouger un cil, j’en vins à me demander si cette personne avait un jour existé. Lorsque mes yeux se fermaient, je voyais ma mère qui souriait. Mais pourquoi ? Qu’avais-je fait ? Je n’arrivais pas à comprendre et ce sentiment de vide qui commençait à m’habiter était bien plus gênant que la situation ultra tendue dans laquelle je me trouvais.

— Qu’est-ce... qu’est-ce qu’il s’est passé ?

Plus j’essayais de me rappeler et plus les détails devenaient flous. J’avais eu l’impression de ne plus être moi-même. D’avoir été habité par un autre, mais je ne comprenais absolument pas comment s’était possible. Mes yeux fixaient les deux compagnons d’infortune, une lueur d’incompréhension dans les yeux, pendant que mes mains sans aucune animosité libérée la lame de son fourreau pour laisser le peu de lumière se reflétait sur l’inscription gravée à même la lame.

Un soupir traversa mon esprit, alors que je fixais Ruslan droit dans les yeux. Noble assassin.... Il y avait quelque chose à tirer de cette inscription j’en étais certain, mais seule une phrase résonnait comme un tambour dans ma tête. C’était le précepte de Sun Tzu.

— Je dois... retrouver les miens. Je dois comprendre d’où je viens.

Comprendre ses origines. Oui, c’était mon but, car en cet instant, je n’arrivais même plus à savoir pourquoi l’art du sabre était ancré en moi, je ne me souvenais ni de mon passé de Yakuza, ni de celui d’agent du BSAA. Aucun nom ne revenait à mon esprit, aucune image. Il n’y avait qu’un vaste vide des plus inquiétants.



Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One man for two swords Jeu 28 Jan - 15:35

 

One Man for Two Swords


Ruslan semblait avoir clairement entendu son frère l’appeler, puisqu’il le vit s’approcher lentement. Il tenta de lui expliquer la situation, sans vraiment savoir ce qu’il se passait, mais Ruslan avait compris sans qu’il n’ait rien à dire, et se mit à courir en hurlant à Joey de s’éloigner. Sur le coup, le flic se demanda pourquoi, mais il s’éloigna quand même. Cet Ozuki était peut-être fou ? Ou infecté ? Dans le doute, il valait mieux s’abstenir. Le yakuza attrapa son frère par le bras pour le tirer derrière lui et se mit en position de combat.

« Mais qu’est-ce qu’il se passe à la fin ? »

Sans répondre à sa question, Ozuki se leva avec un rire diabolique. Il semblait ne plus être le même, et porta sa main à son sabre, rouge comme le sang. Il voulait… les tuer ? Pourquoi ? Joey était déconcerté par la situation, qui venait de changer en une fraction de seconde. A peine quelques minutes auparavant, il avait fait la rencontre d’un jeune homme calme et froid, mais il se trouvait à présent devant un inconnu à tendance sadique. Ce nouvel homme s’adressa à Ruslan, l’appelant « Héritier du Akai Chô ». Joey savait que lui et Ruslan avaient tous les deux fait partie de clans de yakuzas mais il ne se doutait pas que l’histoire de leurs clans étaient réunies. Ruslan menaça Ozuki, puis s’adressa à Joey, lui interdisant d’approcher.

« Je sais me défendre, ne t’en fais pas pour moi, Ruslan ! »

Il dégaina son couteau, ayant laissé son pistolet dans la tente. Sacré Ruslan… S’il connaissait ce côté d’Ozuki, alors pourquoi l’avoir ramené ici, en plein milieu du campement ? Incorrigible… Pourtant, Ozuki semblait se battre à l’intérieur de lui-même, puisque son sourire fini par disparaitre, et il tomba à genoux. Joey ne réagit pas, au cas où il redeviendrait agressif d’un coup, mais ce ne fut pas le cas. Au contraire, il regarda les deux jumeaux avec un air perdu, tout comme eux d’ailleurs. En tout cas, Joey, lui, n’avait rien compris à ce qu’il venait d’arriver. Ozuki demanda ce qu’il s’était passé, mais l’ancien flic ne put lui répondre clairement.

« Tu étais… devenu bizarre. Agressif… »

Il chercha Mir du regard, mais le chien avait dû filer se cacher depuis longtemps, le connaissant. Restant sur ses gardes, Joey ne rangea pas son couteau, tandis qu’Ozuki regarda la lame de son sabre. La phrase qu’il venait de dire, comprendre d’où il venait, retrouver les siens… Ce gamin était vraiment mentalement perdu. Tout ce dont il avait besoin c’était d’une lumière pour le guider hors des ténèbres. Joey attrapa le bras de Ruslan et le tira vers lui, s’éloignant un peu d’Ozuki.

« Tu sais ce qu’il vient de se passer, n’est-ce pas ? Qu’est-ce qu’il a ce mec ? On ne peut pas le laisser se balader tout seul dans la nature comme ça, si ? »




The most important thing is HOW you live ...



Autres comptes: Aaron Mickhailovich & Nolan Hawkins

Fiche Personnage
Inventaire:
• Inventaire:
-Little Soldier Boy-
-Little Soldier Boy-
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Argent ($) : 53679
Date d'inscription : 19/09/2014
Localisation : No Man's Land
Appartenance : Survivant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One man for two swords Ven 5 Fév - 20:25


One man for two swordsFeaturing → Ozuki Lindley


Qu'est ce qu'il se passait là... ? Ruslan se posait réellement la question, alors qu'il avait toujours sa main sur la garde de son sabre, pret à dégaîner si ce petit con faisait un geste... Et dire que son frère était là... Bordel, si ce Lindley faisait quoi que se soit à Joey... Il se jurait de le lui faire payer, peut importe les dégats qu'il prendrait... Peut importe si ce type était un infecté... Il était hors de question que son frère finisse blesser, il s'était jurer que plus rien n'arriverait à ces proches depuis la mort de sa mère, dans ces bras. D'ailleurs, il n'arrivait toujours pas à se pardonner de ne plus pouvoir croisée son regard, sentir son odeur, la douceur de ces mains sur son visage... Sa mort était impardonnable... Et il avait promit qu'il protégerait Joey coûte que coût, peut importe le prix qu'il aurait à payer pour tous les meurtres commis, le sang verser et les pertes engendrés, son frère, restait sa seul famille...

Le Yakuza serra les dents en toisant le Lindley de ces yeux bleus... Ce sourire... Il l'avait déjà vu quelques heures plus tôt... Il avait très vite compris ce qu'il se passait, surtout depuis qu'il avait croiser la route de ce Kurtis, il y a quelques mois... Leskov fera mine de ne pas avoir entendu son frère lui dire qu'il savait se défendre... Face à Ozuki... Aucun des deux ne pouvaient faire quoi que se soit... Surtout quand il était dans cet état second, si on peut le dire comme ça... mais visiblement... ce combat intérieur... Ozuki était occupé de prendre le dessus, ce qui se confirmera quand il tombera à genoux... et que se sourire disparu... Se sera Joey qui répondra à l'interrogation du jeune Lindley... Et Ruslan pouvait enfin se détendre un peu, visiblement. Est-ce que cela avait été un coup de chance ? Qui sait ? Il ne le saura peut-être jamais.

Les pupilles de l'Ex Akaï Chô se posera sur Ozuki, sous ces mots... Il voulait comprendre d'ou il venait... Retrouver les siens... Ruslan froncera doucement les sourcils... il avait l'impression qu'il y avait quelque chose de différent... mais il arrivait pas à savoir quoi, pour l'instant en tout cas. Jusqu'à ce qu'il fut tirer par le bras... Son frère... vint à l'interroger... En l'éloignant un peu de Ozuki également... Et le fait que le cadet sache que Ruslan savait ce qui venait de se passer faisait chier l'aîné des jumeaux. Ruslan soupira doucement, posant son regard sur Ozuki, puis rapidement sur son frère, avant de lui sourire et de poser une main sur sa tête pour lui ébouriffer les cheveux.

 « Ne te pose pas trop de questions, tu veux ? C'est assez compliquer comme histoire... Disons que... dans les Clans de Yakuza, si on veut faire de toi une arme, on utilise pas forcément les meilleurs façons pour y parvenir... Torture... Coups... C'est comme si on te façonnait de nouveau, tu vois ? »

S'était bien la première fois qu'il parlait de ce genre de chose face à son frère tiens... Il n'avait jamais mentionner les façon de faire des clans de Yakuza, ou du moins de certains clanc en tout cas. Ozuki était passé par là et Ruslan aussi et si on savait pour les cicatrices du Leskov, on saurait d'ou sa lui venait et on arriverait à savoir qu'ils sont présent depuis qu'il était gamin. Le Yakuza se massera doucement la nuque avant de se tourner vers Ozuki et de s'avancer vers lui en le toisant du regard, l'attrapant aussitôt par le colle de son haut, bien décider à lui faire comprendre... Le secouant comme un prunier.

 « ... Toi... Encore une fois que tu met en danger mon frère... Je te jure que j'te découpe... !! »

Il avait l'air tellement sérieux... Mais Ruslan finira par lâcher le gamin et de s'asseoir de nouveau sur le morceau de tronc d'arbre ou il était assit précédemment, laissant échapper un soupire d'entre ces lèvres et de poser ces yeux sur son frère pour lui dire d'approcher avant de concentrer son attention sur Ozuki.

 « Tu n'es pas en état pour partir pour l'instant... mais... si tu veux, je t'accompagnerais d'ou tu viens dès que tu seras en état... Communauté six... Sa te dit quelque chose, hein ? Rassure moi... »

Bordel... Qu'il ne soit pas devenu amnésique... On sait jamais, ce genre de chose pouvait faire pas mal de dégâts... Et Leskov avait encore un peu de mal à comprendre comment le cerveau et l'esprit pouvait réagir sur certains phénomènes... Il finirait bien par savoir, hein ?



Paroles Ruslan: #3B5F7F

Fiche Personnage
• Inventaire:
Little Samouraï ~ Don't Remember
Little Samouraï ~ Don't Remember
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 99
Argent ($) : 42953
Date d'inscription : 24/10/2014
Localisation : Russie
Appartenance : Survivant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One man for two swords Sam 6 Fév - 3:02
One man for two swords

Ozuki Lindley, Ruslan Leskov




Etait-ce cela la paix ? Ce long silence qui englobé mon esprit. Pouvoir sentir chaque fibre de mon corps sans me demander si c'est bien moi ? Bien...moi ? Qu'est-ce que je raconte, évidemment que ce corps et le mien. Alors pourquoi me sentais-je si vide ? Le regard perdu sur les kanji gravés, je semblais attendre quelque chose... ou quelqu'un peut-être ? J'essayais de retrouver la réponse au fond de mon esprit, mais rien ne venait, il n'y avait plus que ce vide et cette étrange capacité à pouvoir enfin écouter ce que je ressentais réellement. Un soupir traversa mes lèvres, ma tête décrivit un léger angle pour que mes yeux puissent se poser sur le jeune homme à la chevelure hirsute.

Bizzare... agressif ? À ses mots, mon regard descendit sur mes mains, pendant que je tenais toujours le sabre à la lame rouge. Ces mots résonnaient dans ma tête, mais je n'arrivais plus à comprendre pourquoi je pouvais changer. Inutile de dire que je me sentais particulièrement stupide. Une fois le sabre à terre, je posais ma main droite sur mon visage, comme si cela allait m'aider à me souvenir. Les deux autres, s'étaient retirés pour parler, malheureusement pour eux, mon ouïe était plus fines, et pu je entendre des bribes de leur conversation, sans pouvoir les comprendre.  Ruslan avait parlé de clan de Yakuza... mais je ne me souvenais plus de cette partie de mon histoire.

À vrai dire...mon dernier souvenir remontait à mon arrivée chez moi, à la communauté six. J'avais l'impression de pouvoir encore sentir le sang qui imprégnait mes vêtements à cette époque, mais je ne pouvais plus me rappeler sa provenance. Les yeux clos, je sentis l'air vibrer devant moi et su que Ruslan allait me mollester.

Mon espèce de sixième sens ne me trompa guère puisque l'homme attrapa mon col pour me fixer droit dans les yeux, avant de me secouer pour m'affirmer qu'au prochain changement de comportement, il me découperait. J'avais presque envie de sourire en l'entendant, mais mon visage restait étrangement inexpressif. Lui me découper ? Encore fallait-il qu'il puisse m'atteindre. Sans savoir l'expliquer, je savais que ce type ne m'arrivait même pas à la cheville l'arme à la main. En guise de réponse, je restais parfaitement stoïque attendant patiemment qu'il me repose, pendant que mon cerveau énuméré toutes les façons de me sortir de cette situation.

Étrange... il était vrai que j'avais l'habitude de réfléchir afin de monter diverse stratégie pour m'en sortir, mais ce n'était jamais aussi fort et jamais aussi détaché. J'avais presque l'impression d'être spectateur de ces pensées qui se déversaient pour m'offrir un large éventail de possibilité, tout en me donnant les risques de chacun, le tout en fonction de mon état lamentable.

Une fois que Ruslan eu passé ses nerfs et mes pieds retouchaient le sol, l'ex-Yakuza alla s'installer sur la seule souche d'arbre du secteur. Après un bref signe à l'intention de son frère, il se concentra vers moi. D'après lui, je n'étais pas en état pour partir pour l'instant, mais il me proposait de me raccompagner à la communauté six. Mes billes rouges dans ses yeux bleus, je lui répondis du tac au tac, accompagné d'une neutralité absolue.

-C'est plutôt moi qui vous conduirait à la communauté six senpai. Je suis plus à même de vous protéger, vous et votre frère.

Étrange... était-ce vraiment moi qui parlait ainsi ? Bordel qu'est-ce qu'il se passait ? Je sentais bien que cette sensation de vide était étrange, mais que je dise les choses ainsi avec autant de franchise ? Bien sûr, j'étais plus doué que lui en matière de combat, mais ce n'était pas une raison pour le lui balancer en pleine gueule surtout avec son frère à côté... Pourquoi ne m'étais-je pas contentais d'un simplement bruit de gorge pour toute réponse ? Aujourd'hui encore, la réponse m'échappe, mais à cette époque, à ce momment précis, les choses étaient bien différentes et mon corps semblait l'accepter.

Mes yeux se fermèrent un instant. J'humais l'air et entendis même le chien qui grattais derrière l'une des tentes. Si je devais les amener là-bas, il fallait surtout les prévenir concernant mon frère et ses méthodes. Après une profonde inspiration et une fois le regard à la lumière, je me lançais dans de certaines explications.

-Vous pouvez rejoindre la communauté six, mais sachez que c'est une communauté militaire. Nous nous battons pour renverser l'Empire. Les civils et ceux qui sont incapables de tuer ne devrait pas rejoindre nos rangs.

Mes paroles était prononcé sur la même intonation, ce qui leur donnait presque un air mystique. À la fin de cette première fournée d'information, mes yeux s'était posé sur le plus jeune. Aucune trâce de moquerie dans mon regard, simplement la neutralité d'une information que je venais de balancer de but en blanc, sans ménager son destinataire. Avant qu'il n'est pu répondre, j'enchaînais.

-Mais nous vivons des heures sombres et l'humanité est menacé, voilà pourquoi Achior à créé cette communauté. Vous y trouverez de la nourriture, des lits pour dormir et la sécurité. C'est à vous de faire votre choix.

Votre choix... Qu'est-ce que je racontais ? Évidemment que c'était à eux de choisir, mais le moment n'était peut-être pas très bien choisi pour parler de tel chose ? Peut-être qu'il aurait mieux fallu attendre... Aujourd'hui encore... je me demande ce qu'ils pouvaient penser... d'abord... nous discutions, puis j'avais essayé de les tuer, pour ensuite... me comporter comme un possédé... étrange... oui, c'était le mot qui me caractérisait le mieux à l'instant « t ». 



Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One man for two swords Dim 7 Fév - 16:28

 

One Man for Two Swords


Les explications de Ruslan plongèrent Joey dans une intense réflexion. Il savait bien que les Yakuza n’étaient pas des tendres, et se faisait une petite idée de ce qu’avait vécu son frère, ainsi qu’Ozuki. Peut-être avait-il mal jugé le gamin, finalement. Il n’avait pas vu son corps, mais il devait sûrement avoir les mêmes cicatrices que Ruslan. Ce qui était sûr, c’est que cet Ozuki Lindley avait de graves séquelles, que cela soit dû à son passé de Yakuza ou à autre chose… Ruslan s’approcha d’ailleurs de lui pour lui faire une morale qu’il n’écouterait probablement pas. Il n’avait pas l’air d’être lui-même quand il était devenu agressif, alors le réprimander ne servirait à rien.

"... Toi... Encore une fois que tu mets en danger mon frère... Je te jure que j'te découpe... !!"

Joey sourit à cette phrase. Son frère tenait à lui, autant que lui tenait à son frère. Ils ne pourraient certainement jamais rattraper le temps qu’ils avaient perdu, mais au moins ils étaient ensemble maintenant, et Joey ferait en sorte que ça dure le plus longtemps possible. Trop sensible ? Sûrement. Mais il fallait bien qu’une lumière guide Ruslan hors des ténèbres, petit à petit, et peut-être qu’un jour, il serait heureux comme quand il était petit. Ce dernier lui fit signe de s’approcher et s’adressa à Ozuki. Joey s’approcha d’eux et croisa les bras en écoutant leur conversation.

"Tu n'es pas en état pour partir pour l'instant... mais... si tu veux, je t'accompagnerais d'où tu viens dès que tu seras en état... Communauté six... Ça te dit quelque chose, hein ? Rassures moi..."

"C'est plutôt moi qui vous conduirait à la communauté six senpai. Je suis plus à même de vous protéger, vous et votre frère."

Partir à la Communauté six ? Joey ne savait pas pourquoi, mais il avait l’étrange impression que tout ça allait mal finir. Il ne fallut pas plus de mots pour que Leskov s’inquiète, et il se tourna vers son frère avec un regard d’incompréhension. Il voulait emmener Ozuki là-bas… ?

"Vous pouvez rejoindre la communauté six, mais sachez que c'est une communauté militaire. Nous nous battons pour renverser l'Empire. Les civils et ceux qui sont incapables de tuer ne devrait pas rejoindre nos rangs."

Les yeux d’Ozuki se posèrent sur Joey, qui lui rendit son regard. Il le pensait faible, incapable de tuer… C’était l’impression qu’il donnait aux gens, en général. Et le pire, c’est qu’il avait raison. Joey se souvint de sa première rencontre avec un infecté, à Londres. Il n’avait pas osé appuyer sur la gâchette. Même quand il était flic, il n’avait jamais tué, et son arme à feu ne servait que de décoration, ou bien d’intimidation dans certains cas. Pourtant, il fallait qu’il change s’il voulait protéger son frère. Même s’il ne lui arriverait jamais à la cheville, il pourrait au moins essayer. Et puis, à force, il avait fini par tuer des armes biologiques, alors pourquoi pas des humains ?

"Mais nous vivons des heures sombres et l'humanité est menacé, voilà pourquoi Achior à créé cette communauté. Vous y trouverez de la nourriture, des lits pour dormir et la sécurité. C'est à vous de faire votre choix."

Joey n’arrivait pas à le croire. Ozuki leur proposait de le rejoindre dans la communauté six, sous le commandement d’Achior. Il avait déjà entendu parler de lui, évidemment, mais jamais il n’avait vu son visage, ni même l’avait croisé. Vivre en communauté n’intéressait pas vraiment l’ancien policier, qui préférait de loin partir aider les survivants égarés plutôt que combattre les forces d’Umbrella. Ce n’était pourtant pas vraiment par choix, mais plutôt par conviction, qu’il en avait décidé ainsi. Il fallait des hommes pour combattre, mais il fallait aussi des hommes pour aider les plus faibles. Les deux étaient nécessaires si on voulait que l’humanité survive. Joey posa son regard sur son frère. Lui, c’était un combattant, un guerrier, et la communauté six avait peut-être besoin de lui et de sa force… Mais comment le protéger s’il partait… ?

"Tu connais mon point de vue, Ruslan… Je ne rejoindrais pas cette Communauté. Mais si tu veux y aller, je ne peux pas t’en empêcher. J’ai fait mon choix, mais c’est à toi de faire le tien…"




The most important thing is HOW you live ...



Autres comptes: Aaron Mickhailovich & Nolan Hawkins

Fiche Personnage
Inventaire:
• Inventaire:
-Little Soldier Boy-
-Little Soldier Boy-
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Argent ($) : 53679
Date d'inscription : 19/09/2014
Localisation : No Man's Land
Appartenance : Survivant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One man for two swords Mar 9 Fév - 16:20


One man for two swordsFeaturing → Ozuki Lindley


D'accord... Sa avait pas l'air d'une amnésie... Enfin il arrivait pas trop à comprendre ce qui s'était passer de toute façon... Un effet secondaire du virus ? De ce qu'il aurait vécu chez les Yakuza ? Les deux ? Qui sait ?  D'ailleurs Leskov regarda fixement Ozuki... Plus à même de les protéger ? Et son poing dans la gueule sa l'intéressait ? Non mais s'était quoi ces conneries ?! Ruslan savait parfaitement se défendre, il avait pas besoin de quelqu'un pour faire en sorte de rester en vie.. Quoi que... Si sa avait été le cas il serait rester tout seul si sa situation était différente. S'il... ne s'était jamais rendu à Los Angeles, suivit son frère, parler à sa mère... S'il était sagement rester à Tokyo... Il aurait sûrement réquisitionner un bar de Yakuza comme piaule et picolerait les trois quart du temps en s'étant fait une bonne réserve de cocaïne... Ouais... Sa aurait été un truc de ce genre... Rien de bien joyeux hein ?

Il clignera doucement des yeux avant de se mettre à tirer la gueule... Sa avait tout l'air d'une proposition de rejoindre la Communauté Six... Il posera son regard sur son frère... Qu'est ce qu'il pouvait raconter comme connerie ? L'Ex Yakuza serra les dents sur le moment, avant de foutre une claque derrière la tête de Joey... Pour la peine... Sa t'apprendra à dire des conneries, petit con de frère... Et il en foutra une également derrière la tête de Ozuki, après s'être relever... Et voilà qu'il les toisa du regard, l'un après l'autre.

 « ... Je déteste obéir aux ordre, ce genre de truc c'est pas pour moi. Et puis... Comment je pourrais laisser Joey tout seul ? Ce crétin serait capable de me faire une dépression si je me barre et il clamserait au bout de trois jours ! »

What ? Non... Il ne pensait pas ça de son frère... En vérité, il s'inquiéterait bien trop pour lui... Ruslan serait incapable de le laisser tout seul... Surtout si s'était longtemps... Qu'il parte trois ou quatre jours pour aller chercher des vivres, sa passait, et encore, la plupart du temps il était avec lui, mais de la à combattre l'Empire... Se dire qu'il pourrait partir plusieurs semaines sans donner de nouvelles... Non... Impossible, il ne pouvait pas faire une chose pareil. L'Ex-Yakuza préférait supporter son frère qui s'incrustait dans sa tente, qui racontait des blagues pourris et... qui pouvait l'énervé, plutôt que de se séparer de lui. Il soupira doucement avant de finir par se rasseoir en tirant la tronche. La Communauté Six... était connu pour cacher ces rebelles... Mais Ruslan ne pourrait pas y vivres. Il était bien trop habitué à être à l'extérieur des murs, avec sa famille... Qui avait de nouveau membres depuis qu'ils survivaient tous ensemble d'ailleurs.

 « Ne pense pas que je me fous de ce que vous faites, s'est cool que vous veuillez combattre l'Empire. Mais en faire partie totalement, je peux pas. Si tu as besoin, je pourrais éventuellement de te donner un coup de main sur certaines « missions », je serais un genre de... Comment vous dites déjà ? Un mercenaire ? Sa me suffirait amplement si je suis payer en bouffe, en munitions et en médicaments. »

Aider les rebelles à sa façon... En n'y étant pas officiellement affilié convenait parfaitement à Ruslan, son regard se posera sur son frère un moment, avant de se mettre à sourire en croisant les bras. Ce con allait sûrement être content... De toute façon... Joey lui manquerait trop et puis ils commençaient tout les deux à peine à vraiment se connaître, avec ces années chez les Yakuza... Il faut dire que Ruslan n'avait jamais réellement connu son frère par la suite, et encore moins à savoir ce qu'il faisait. Il avait juste finit par apprendre qu'il était flic... Drôle de situation quand il était le genre de type que les flics cherchaient à mettre derrières les verrous.



Paroles Ruslan: #3B5F7F

Fiche Personnage
• Inventaire:
Little Samouraï ~ Don't Remember
Little Samouraï ~ Don't Remember
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 99
Argent ($) : 42953
Date d'inscription : 24/10/2014
Localisation : Russie
Appartenance : Survivant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One man for two swords Lun 15 Fév - 19:30
One man for two swords

Ozuki Lindley, Ruslan Leskov



Les deux compères ne semblaient pas forcément intéressés à l’idée de rejoindre nos rangs. Ruslan semblait ne pas accepter mes paroles et le petit frère avait fait son choix depuis bien longtemps. Si je devais lui trouver une qualité, j’aurais sans doute mis en avant une certaine grandeur d’âme. Le jeune Leskov pensait sans doute que sa place n’était pas sur un champ de bataille, mais à battre la campagne pour trouver des survivants et les aider. Louable de sa part, mais futile. Avec leur organisation, chaque personne qui s’incrustait pouvait devenir un poids. Les malades étaient légions de nos jours et les médicaments bien trop précieux. La logique voulait que l’on privilégie les forts pour subsister... au détriment des faibles, mais le jeune homme ne semblait pas capable d’un tel raisonnement.

Quant au deuxième... il ne semblait pas non plus accepter ses faiblesses et se cachait derrière de belles paroles. Décrétant qu’il détestait les ordres et que son frère avait bien trop besoin pour qu’il puisse songer à l’abandonner à son sort. En cet instant de vide au fond de mon être, dans cet état de détachement profond. Je ne pensais même plus à faire la liaison avec ma propre famille. À aucun moment, je pris le temps de me mettre à sa place pour essayer de le comprendre. Je ne voyais qu’une suite illogique de pensée bercée par un profond sentiment d’attachement qui pouvait les mener tous deux à leurs pertes. C’était à la fois étrange... et tellement dérangeant.

Cette sensation de ne plus pouvoir éprouver le moindre sentiment m’étreignez avec une force inimaginable. Incapable de comprendre mon état, je m’étais retourné sur une autre corde à mon arc. Nous assurer des alliers. Leskov n’était peut-être pas le meilleur, mais son habilité à la lame était de loin supérieure à la normale. Il pouvait donc être utile au sein de notre armée. Je voyais son refus comme un talent gâché. Heureusement, l’homme revit sa position pour m’informer qu’il était prêt à devenir une sorte de mercenaire. Son seul souhait être payé en nourriture, munitions et médicaments. Un bon moyen pour régler l’un de leur plus pressant problème.

Cependant, la baffe qu’il me mit me fit légèrement tourner la tête, et je me sentis défaillir. Épuisé par une si longue discussion et surtout ce qui l’avait précédé, ma tête retomba sur le sac de couchage. Le moindre de mes membres tremblait de fatigue, pendant que je sentais mes yeux devenir de plus en plus lourds. Il me devenait réellement difficile de lutter contre cet ennemi informe, je ne pouvais rien faire d’autre que m’y abandonner, en aillant au préalable, installer la couverture sur toute ma longueur.

— .. Je ne tiens plus... bonne.. nu...

Incapable de finir ma phrase, je me sentis partir, laissant mes deux compères en éveil, alors que mon corps s’accordait un peu de repos bien mérité. Ainsi, je pus repenser à toute cette discussion, revoir chaque détail et comprendre que je n’étais peut-être pas si mauvais en diplomatie. Ruslan était devenu un allier latent, une carte que je devais savoir tirer au bon moment et au bon endroit dans l’immense jeu de guerre qui nous opposait à l’Empire d’Alma. Au fond, nous ne nous battions plus seulement contre Umbrella, mais contre une gamine qui avait fait de nos vies un enfer. J’étais heureux de ressentir cette colère qui m’imprégnait en parlant de cette courge. Heureux... car cela voulait dire que je redevenais moi-même, le Ozuki Lindley que tout le monde connait, et non pas la marionnette désarticuler incapable de ressentir la moindre émotion et au sens logique trop aiguisé.

Ainsi, je sentis un sourire s’étirer le long de mes lèvres, alors que je repensais à mes plans au sein de l’armée. L’unité, leur première mission, mon retour et surtout... les questions que j’allais poser à James et mon père en rentrant. C’était peut-être ça le plus important, mais tout cela viendrait après ma convalescence.


Invité
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One man for two swords Sam 27 Fév - 13:26

 

TITRE DU RP


Joey senti une claque sur le derrière de sa tête. Venant de son frère, il finissait par y être habitué, et pourtant il fut quand même surpris sur le coup. Il se frotta l'arrière du crâne avec sa main pou faire passer la douleur, tout en écoutant la réponse de Ruslan.

"... Je déteste obéir aux ordre, ce genre de truc c'est pas pour moi. Et puis... Comment je pourrais laisser Joey tout seul ? Ce crétin serait capable de me faire une dépression si je me barre et il clamserait au bout de trois jours !"

Leskov junior ferma les yeux et sourit. Il savait qu'il y avait toujours un énorme décalage entre ce que disait Ruslan et ce qu'il pensait vraiment. Et là en l'occurance, il savait que ça cachait de la gentillesse, qu'il ne pourrait pas laisser Joey seul, non pas parce qu'il ferait une dépression, mais parce qu'il tenait à lui tout simplement. Ruslan proposa alors à Ozuki d'aider la communauté contre l'empire d'Alma en tant que mercenaire, ce qui lui ressemblait déjà beaucoup mieux. En y réfléchissant, c'était vrai qu'il ne pourrait pas suivre tranquillement des ordres sans faire son rebelle au moins une fois. Ou deux. Souvent en tout cas. Et puis au moins, ils seraient souvent tous les deux ensemble... Il fallait l'avouer, Joey ne tiendrait pas longtemps sans la compagnie de son frère, il lui manquerait trop. Surtout depuis qu'il avait perdu sa mère.
Ozuki semblait ne pas être contre cette idée, puisqu'il ne releva pas, mais il semblait dans les vapes, et s'allongea en s’emmitouflant dans la couverture.

".. Je ne tiens plus... bonne.. nu..."

Il ferma les yeux et s'endormi sans même finir sa phrase. Joey se tourna vers Ruslan en souriant, tout en posant ses mains sur ses hanches dans un soupir. Lui aussi était fatigué, n'ayant pas terminé sa nuit de sommeil, et puis il fallait dire que le froid l'endormait pas mal aussi. Il posa sa couverture sur Ozuki, histoire qu'il ne meure pas de froid dans son sommeil, et s'avança vers la tente de Ruslan.

"Bonne nuit, bro..."

Il entra et s'allongea paisiblement sous les couvertures chaudes, attendant que Ruslan vienne le rejoindre pour avoir encore plus chaud. Ses yeux se fermèrent presque aussitôt et il sombra dans un profond sommeil.




The most important thing is HOW you live ...



Autres comptes: Aaron Mickhailovich & Nolan Hawkins

Fiche Personnage
Inventaire:
• Inventaire:
-Little Soldier Boy-
-Little Soldier Boy-
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Argent ($) : 53679
Date d'inscription : 19/09/2014
Localisation : No Man's Land
Appartenance : Survivant
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: One man for two swords Aujourd'hui à 21:00
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
One man for two swords
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» GZA -LIQUID SWORDS- (A l'Elysée Montmartre)
» [Quête rang A] Pèlerinage à Pirateland
» Haiti and the Dilemma of Afrikan Sovereignty in the Americas
» Keep Calm And Carry Swords
» BEATRIX ☿ silly caucasian girl likes to play with samurai swords

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resident Evil: Survival Instincts :: It's time to role play! :: Le No Man's Land-
Sauter vers: